Le Danemark (Partie 1) Immersion dans la région du Sjealland.

Je viens de quitter le Danemark avec un petit pincement, après 20 jours de voyage qui sont passés incroyablement vite. Certainement parce que j’en ai profité au maximum, mais aussi parce que je me suis senti intégré. Le Danemark m’a offert tout ce que je désirais : un accueil chaleureux, une nature magnifique et diverse, avec en prime, un soleil quasi quotidien. Un mélange parfait. J’avais hâte de découvrir la Scandinavie et j’en ressors conquis… en attendant la Norvège, la Suède et la Finlande cet été.

Le Sjealland et sa capitale.

Le Sjealland est la région la plus à l’Est du pays, proche de la Suède, avec dans ses rangs Copenhague, la capitale danoise. Le Sjealland comprend le plus grand nombre d’habitants, dont la plupart vivent à Copenhague.

Copenhague, l’esprit léger.

Copenhague fait partie des capitales les plus agréables que j’ai visité. Je la compare un peu avec Amsterdam car ici, les gens sont vraiment charmants, agréables et n’hésitent pas nous aider dans le besoin. Le Danemark est un pays très écologique. Ici c’est le vélo qui est roi. De nombreux cyclistes parcourent la ville et ses nombreuses pistes cyclables. Tout est adapté pour faciliter les déplacements et je dois avouer que c’est agréable de se balader : peu de voitures, donc une ville où règne le calme… Et c’est rare pour une capitale.

Copenhague et ses atouts

Nyhavn, le poumon de la capitale. Dîner sur Nyhavn le soir est un vrai plaisir. Les habitués, les familles, les touristes se mélangent dans ce lieu qui longe le canal et ses cadenas scellés sur le pont, mêlant les voiliers et les restaurants chaleureux aux façades egayées de couleurs vives. Le cadre est juste superbe, et l’ambiance tout autant. Un vrai plaisir de déguster une des spécialités locales : le Smorrebrod (pain de seigle accompagné de crustacé, viande ou poisson).

 

Christiania, un village indépendant au coeur de Copenhague qui s’autogère librement. Christiania, c’est un vent de liberté assumé, mais dans le respect d’autrui. Les rues sont animées par les artistes, musiciens, bars, restaurants, les maisonnettes gratiffiées, ainsi que par le marché de cannabis ouvert à tous. Le street art est partout, de nombreux chemins paisibles mènent au lac et incitent à la détente. Ce quartier hippy des années 70 attire chaque année des milliers de touristes. Ce squat est malgré tout menacé par les autorités. Chacun se fera son avis sur le sujet. A Copenhague, le débat dure depuis plus de 40 ans.

 

Tivoli, le parc d’attraction dans la ville. Au-delà des attractions innovantes pour les enfants et les plus grands, le parc est incontournable pour tous les décors qu’il offre au visiteurs. Chaque univers est soigneusement imaginé, de la décoration des bâtiments, des attractions, jusqu’au fleurs des parcs où les familles peuvent flâner entre 2 attractions. Le soir, l’ambiance est encore plus illuminée. L’art de la perfection, tout simplement bravo.

 

Norrebro, le quartier multiethnique. Qu’il est agréable de se balader dans un quartier cosmopolite, où de nombreuses nationalités, aux croyances et religions diverses, arrivent à vivre ensemble. Très apprécié des jeunes par ses adresses branchées, il attire aussi par son parc de jeux ouvert à tous : le Superkilen, qui est un lieu de rassemblement emblématique du quartier.

 

Copenhague m’a marqué par sa diversité. Au delà des 4 points évoqués, la capitale danoise vous offre bien d’autres découvertes : Le château de Rosenberg, où vous croiserez peut être une personne de la famille royale en balade dans le parc… Amalienborg Slotsplads, la place du palais, aux édifices identiques et la statue équestre de Frédéric V, roi de Danemark au 18ème siècle. Allez aussi voir la citadelle, et longez le canal. Vous aurez peut être une chance de voir « la petite sirène » assise sur son rocher, sauf si un bus touristique arrive au même moment que vous. Il y a bien d’autres monuments à découvrir à Copenhague, mais vous avez déjà un bel aperçu.

Le Sjealland, sa faune et sa flore.

Quand on évoque le Danemark, on pense souvent à ses Fjords, et ce, à juste titre. Le Danemark regorge de lacs et de petites îles. L’exploration en devient parfois difficile tellement il y a de choix. Dans le Sjealland, vous trouverez le fjord de Roskilde et Isefjord. Les 2 sont très connues pour leur faune et flore riche. Frederiksværk, Fredericssund, Vallerup, Ejby sont des points d’arrêt sur votre chemin qui vous permettent de contempler les fjords et de vous en approcher. Le Parc National Skjoldungernes Land amèneuune nature différente : la forêt de Boserup, le lac Avnso, le village de Skov Hastrup et Lejre sont aussi des bonnes destinations pour s’évader. Cette région est vraiment à part dans le Sjealland. Le calme et la sérénité y règnent plus que tout. Par ailleurs, vous serez à côté de la ville de Roskilde, ville dédiée aux Vikings donc je vous invite aussi à y faire un saut…

 

La carrière de Faxe, une sacrée surprise. Cette ancienne mer il y a plus de 60 millions d’années est devenue une zone de calcaire avec quelques oasis, ou lagons bleus. Une belle merveille assez unique en son genre, où la balade est quelque part dépaysante et rafraîchissante. Cette carrière est exploitée donc vous ne pourrez pas vous balader aussi librement chaque jour.

 

L’île de Mons, située au Sud du Sjealland, vous permet de combiner la randonnée à la détente et à la culture. Sur cette île se dresse de grandes falaises de craies formées au cours de la dernière période glacière, où le Danemark était sous le niveau de la mer. A l’intérieur de ses craies se cachent de nombreux fossiles. Les falaises sont accessibles en randonnée par le parc de Liselund, qui vous offre aussi de beaux jardins. Arrêtez vous dans les villages sur votre chemin, des monuments et églises typiques danoises vous y attendent.

 

Le nord du Sjealland.

Le nord de la région est souvent caractérisée par la ville d’Elseneur. Cette ville médiévale abrite le château de Kronborg, au bord de mer. Ce château est le plus célèbre du Danemark. C’est le château qu’à choisi Shakespeare pour Hamle. Celui ci symbolisait aussi la puissance maritime danoise, qui contrôlait les entrées dans la mer Baltique (Elseneur est proche de quelques kilomètres de la Suède, qu’on aperçoit facilement du château et du port). Elseneur, c’est aussi une vieille ville bourrée de charme, bordée par des ruelles colorées aux maisons à colombages, où vivaient anciennement les marchands aisés de la ville.

Le Nord du Sjealland, c’est aussi quelques villages où on se sent presque seul au monde. Hornbaek, Dronningmolle, Gilleleje seront parfaits pour profiter d’un beau coucher de soleil et terminer sa journée en douceur.

 

Prochainement, j’évoquerai mon périple dans les 2 autres régions danoises : la  Fionie et le Jutland. Un vrai bonheur…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s